Charte

Nos massages n'ont aucune connotation érotique ou sexuelle. Inutile d'essayer d'aborder le sujet plus ou moins discrètement, toute demande de faveur sera évidemment réfusée. Toute attitude ou geste déplacé envers une masseuse mettra fin à la séance immédiatement.

 

Nos prestations de massage ayant comme intention et finalité le bien-être de la personne, les techniques pratiquées en l'absence de diagnostic et de traitement thérapeutique, ne s'apparentent en rien, ni dans les contenus ni dans les objectifs, à la pratique de la masso-kinésithérapie, ainsi qu'à toute pratique médicale.

 

Depuis la publication du décret n°2004-802 du 29 juillet 2004, la pratique du massage et l'usage de ce terme pour le bien-être/la relaxation ne constituent plus un monopole des kinésithérapeutes. Au regard de la jurisprudence, notre profession considère que ce débat a été définitivement tranché. Référez-vous par exemple à la décision n°2864-2009 du tribunal de grande instance de Saint-Etienne en date du 10/12/2009.